La série Profilage et sa nouvelle saison

A l’occasion de la diffusion de la nouvelle saison de la série Profilage, qui débute ce soir sur TF1, la chaîne avait organisé dans ses locaux une soirée de présentation, en présence de l’équipe de tournage. Cet évènement auquel j’ai eu la chance d’assister me permet de vous présenter plus longuement une des seules séries que j’affectionne particulièrement.

Dès l’entrée dans le Patio central, l’ambiance est dictée, marquée par une décoration mise en place pour l’évènement, et résolument axée sur la série.
PH&PO-Profilage-2
Divers accessoires de tournage appartenant aux 2 héros principaux de Chloé et Thomas Rocher, incarnés par Odile Vuillemin et Philippe Bas, sont ainsi exposés autour d’un buffet bien garni. Ces effets personnels, que l’on voit apparaître brièvement à l’écran, trônent fièrement dans leurs vitrines ou sur les mannequins, sous le regard protecteur des portraits grand format qui les surplombent.

Commençons par le commencement : de quoi parle-t-on ?!?

Depuis 6 saisons, la série met en scène les tribulations de Chloé Saint-Laurent, une jeune psycho-criminologue aussi déjantée qu’efficace. Intégrée avec difficultés dans une équipe de la Police Judidiciaire, elle est en charge, par son expérience et sa sensibilité, d’aider le Commandant Rocher dans la résolution des enquêtes.

Chloé Saint-Laurent (Odile Vuillemin) :

Personnage principal et récurrent par son originalité et sa marginalité, c’est principalement autour d’elle que sont orientées les 4 premières saisons. Son passé, aussi trouble que ses humeurs, se dévoile petit à petit, bien que beaucoup de mystères gravitent encore sur ses relations. Fragile, hypersensible, elle procède avec des méthodes de travail qui lui sont propres (et totalement en décalage avec les procédures policières classiques !) et n’hésite pas à mettre sa vie en jeu pour élucider les énigmes des meurtres sur lesquels elle travaille.

Thomas Rocher (Philippe Bas) :

Commandant de Police, il est arrivé à la tête de la brigade au début de la 3ème saison, en remplacement du Commandant Matthieu Pérac (Guillaume Cramoisan), décédé. Un peu bourru et sûr de lui, il use de pratiques musclées pour mener ses équipiers et résoudre les enquêtes. Mais derrière la force apparente de cet amateur de boxe se cache un homme sensible et protecteur, que la vie n’a pas épargné et dont certaines pages peinant à être tournées lui ont forgé son caractère.

PH&PO-Profilage-1

Hyppolite de Courtène (Raphaël Ferret) :

C’est un peu le « geek » de la PJ. Issu d’une famille bourgeoise et ancien hackeur en sursis, il agit comme un chercheur-fou vers qui toute la PJ se tourne pour dénicher les informations utiles lors des investigations. Doté d’un humour qui fait son charme, il a vécu une relation houleuse avec Fred Kancel, avant que celle-ci ne soit assassinée sous ses yeux.

Commissaire Grégoire Lamarck (Jean-Michel Martial) :

A la tête du commissariat et un peu en retrait dans les affaires, il agit comme un deuxième « Papa » pour tous les personnages. Dévoué et loyal envers ses équipiers, il n’hésite pas à réunir des personnalités au passé terne et laisser leur chance aux laissés pour comptes pour composer une brigade hors-paire.

Au fil des épisodes, chacun des différents personnages évolue, chaque personnalité se révélant et se dévoilant progressivement, avec ses failles et ses atouts. Et en cela, les scénaristes ne manquent pas d’imagination pour (trans)porter leurs héros dans des aventures toujours plus tourmentées (voire carrément glauque durant la 5ème saison, avouons-le !).

La précédente saison et le début de la 6ème

Pour celles et ceux qui ont suivi la série, la précédente saison a été particulièrement sombre et dramatique, notamment avec l’apparition de la Schizophrénie de Chloé et les soucis familiaux du Commandant Rocher, développés comme un fil rouge au fur et à mesure des épisodes. Et d’aucun d’oublier, le caractère tragique du dénouement choc de l’épisode final, où Chloé poignarde Thomas Rocher lors d’une violente crise, le meurtre de Frédérique Kancel (lieutenant à la PJ) juste après son mariage avec Hyppolite ; et tout le suspense et les doutes qu’il laissait planer quant aux survivants, au pardon ou au possible internement des héros…

PH&PO-Profilage-9
Le début de la 6ème saison revient alors sur ces évènements, et semble plutôt marqué par un renouveau. Sans rien révéler pour ne pas « spoiler », la saison reprend 1 an après les faits évoqués précédemment. L’équipe se retrouve plongée directement dans une sorte de nostalgie à base de flashback émouvants et de rebonds temporels, pour mettre en scène les explications et tentatives de révélations quant à la fin de la 5ème saison laissée en suspens. Chloé doit se reconstruire après son acte sauvage, Rocher doit pardonner (ou non) et essayer d’évacuer sa haine sans blesser personne, et Hyppolite tenter de faire son deuil. Malgré l’ambiance très pesante du premier épisode, de nouvelles intrigues viennent se greffer autour des personnages, amenant le suspense et permettant à une nouvelle recrue, Emma Tomasi, incarnée par Sophie de Fürst, de s’intégrer dans l’équipe.

PH&PO-Profilage-8

Chaque saison taille une place forte à l’un des personnages, dont l’histoire va servir de guide dans les épisodes. Il semble que cette 6ème année voit le moment pour Hyppolite de se révéler, autant par ses touches d’humour plus présentes et plus directes, mais également à travers sa situation personnelle, qui va connaitre un bond inattendu et improbable, et le fera sortir de l’ombre de ses ordinateurs.

A suivre, donc….

En bref…

Encore une énième série policière me direz-vous!?! Eh bien pas du tout ! Si beaucoup de scénaristes axent essentiellement leurs productions sur la résolution d’enquêtes toujours plus sanguinolentes, Sophie Lebarbier et Fanny Robert partent dans une direction bien différente, en choisissant de mettre en avant l’aspect psychologique au sein de leurs intrigues (au détriment parfois d’une certaine cohérence dans les découvertes de l’enquête) et la seule chose que l’on puisse dire, c’est que c’est d’une efficacité imparable ! Les scénarios vous scotchent à votre siège et vous maintiennent en haleine, tant par leur ficelage parfois alambiqué que par la tension psychique se dégage de chaque épisode. Et croyez bien que les 2 premiers diffusés ce soir ne me feront pas mentir : le suspense est toujours très marqué et se prolonge bien au-delà des 45 minutes de visionnage !

Laisser un commentaire